Rapport d'activité 2021

Delphine MANCEAU, Directrice Générale de NEOMA

" NEOMA connaît actuellement une ascension formidable avec plusieurs grandes réalisations, au premier rang desquelles l’ouverture d’un campus à la pointe de la modernité à Paris, le déploiement de plusieurs innovations pédagogiques de nombreuses fois primées, la célébration de nos 150 ans ou encore la progression constante de son rang dans les classements (5e dans Le Point, 6e dans Challenges, 7e dans Le Figaro et L’Etudiant). 

L’Ecole dévoilera dans quelques mois son nouveau plan stratégique qui visera à accélérer encore davantage sa dynamique de progression et l’installer durablement parmi les leaders. En effet, de beaux projets s’annoncent et de nouveaux défis nous attendent, toujours au service de la qualité de nos formations et de l’insertion professionnelle réussie de nos étudiants. Dans ce contexte, la Fondation NEOMA a plus que jamais besoin de votre soutien afin d’avoir les moyens de nos ambitions et de continuer à faire progresser notre Ecole. 
Je sais pouvoir compter sur votre implication et je vous en remercie chaleureusement. "
 

Jacky LINTIGNAT (PGE 75), Président de la Fondation NEOMA

" En droite ligne avec l’esprit de solidarité qui la caractérise, la Fondation NEOMA a pour mission de soutenir les ambitions de l’Ecole et nous sommes extrêmement fiers de sa progression. 
Mais l’environnement concurrentiel est rude et les défis sont grands. Nous savons que grâce à votre soutien, NEOMA continuera à avancer chaque jour. Ainsi, notre objectif est d'atteindre 3 000 000 € de collecte dans 3 ans. 
Donner c'est investir et préparer le futur, aussi bien pour NEOMA que pour la société. Rien ne sera possible sans vous. La Fondation NEOMA a besoin de chacun de vous pour nous aider à réaliser les projets que nous portons avec l’Ecole. 
Un immense merci à vous tous. "

Ils nous soutiennent

1171donateurs depuis 2007

800 617€ collectés en 2021

22auprès des particuliers
78auprès des entreprises

Affectations des dons

50pour l'égalité des chances et l'ouverture sociale
11pour l'entrepreneuriat
26pour l'excellence académique et la recherche
13en affectations libres

4 axes qui font de NEOMA une Ecole unique

EGALITE DES CHANCES ET OUVERTURE SOCIALE

L’ouverture sociale constitue l’une des grandes priorités de l’Ecole, avec comme objectifs de : 

  • Favoriser l’inclusion de tous les talents (une politique de bourses ambitieuse, des dispositifs sur-mesure pour les étudiants en situation de handicap, un centre Wellness pour favoriser le bien-être et la santé des étudiants)
  • Faire naitre des vocations (avec par exemple l’accompagnement de collégiens et lycéens de nos régions par des étudiants de NEOMA, pour les encourager à poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur)

Les bourses en chiffres

 

100de bourses reversées sur critères sociaux représentants 570 bourses.
281€ d’aide Covid reversés dans le cadre du Fonds de Solidarité soit 350 étudiants bénéficiaires.
51€ d’aides exceptionnelles de la Fondation reversées pour 22 étudiants bénéficiaires.
91€ de Bourses Veuve Clicquot reversées à 10 étudiantes du PGE.

Les Cordées de la Réussite en chiffres

 

2associations : PrépaRémois et Envie D’Sup
206étudiants tuteurs
450collégiens et lycéens tutorés

La mission Handicap en chiffres

 

119étudiants déclarés et accompagnés par la mission handicap

ILS S’ENGAGENT POUR L'EGALITE DES CHANCES & L'OUVERTURE SOCIALE

La Caisse d'Epargne Grand Est Europe

La Caisse d’Epargne Grand Est Europe est une entreprise mécène de longue date de NEOMA et particulièrement engagée pour l’égalité des chances.
Eric Saltiel, Membre du Directoire Pôle Ressources de la Caisse d’Epargne Grand Est Europe a rencontré Théo GUESNERIE, étudiant au sein du Programme Grande Ecole de NEOMA et bénéficiaire des bourses sociales et du Fonds de Solidarité.

Un grand merci à la Caisse d’Epargne Grand Est Europe pour leur engagement aux côtés de NEOMA et de ses étudiants.

La Maison Veuve Clicquot

Très engagées sur des valeurs communes de diversité et d’égalité des chances, la Maison Veuve Clicquot et NEOMA Business School se sont associées pour une durée de trois ans en faveur de dix bourses d’études qui financeront chaque année les frais de scolarité de dix étudiantes du Programme Grande Ecole de NEOMA.

Lire le communiqué de presse ICI

Rencontre avec Varvara, bénéficiaire de la bourse Veuve Clicquot

VARVARA SHEVTSOVA, À LA CONQUÊTE DE L’OUEST

Pour son avenir, Varvara Shevtsova (PGE 22) voit deux options: « Soit j’intègre une énorme entreprise, type Apple, Google, dans la Silicon Valley, soit je crée ma propre start-up dans le domaine des technologies. Et pour ça, j’ai déjà pas mal d’idées. Mais mon but ultime, c’est le programme Bridge de NEOMA. Il s’agirait d’incuber une entreprise dans la Silicon Valley. Il n’y a pas meilleure combinaison pour moi !» L’enthousiasme de la jeune femme se lit sur son visage. Depuis toujours, elle est passionnée par l’innovation, les chiffres, et plus récemment par l’intelligence artificielle ou les technologies de l’information. Collégienne en Russie, où elle est née, elle gagne de l’argent de poche en réparant les smartphones, et dévore des manuels d’aérodynamique, raconte-t-elle. Quand elle arrive en France à seize ans, on l’oriente tout de suite vers la Première S : «Il y avait plus de chiffres que de mots, je me débrouillais mieux.» Alors pourquoi pas une école d’ingénieur ? Parce que la chimie fait chuter sa moyenne. Pourtant elle est excellente en physique, mais en France les deux matières sont indissociables. Elle se dirige alors vers une prépa ECS, option maths. Elle intègre le Programme Grande Ecole, commence à se spécialiser dans le numérique, choisit l’introduction à l’intelligence artificielle puis la communication digitale. «Au final, je trouve que c’est un bon choix, explique Varvara Shevtsova. J’ai compris que je préférais être celle qui réussit à vendre le produit, à créer la marque, à négocier, à développer une start-up, plutôt que celle qui
code.»

En Master 1, elle choisit la comptabilité. Des chiffres et de l’analyse. Son stage de deuxième semestre ? Gestionnaire des opérations dans le service après-vente d’une entreprise française installée à Prague. «Je l’ai choisie parce qu’elle n’est ni trop petite, ni trop grande, rapporte l’étudiante. Je peux donc observer l’organisation, tous les processus, apprendre de tout ce que je vois.»  Au troisième semestre 2021, elle enchaîne avec un échange en Chine, à l’université Tsinghua (Beijing). «Elle fait partie des quinze meilleures au monde dans le classement QS. En termes de technologies et d’intelligence artificielle, elle est dans les trois premières mondiales, se réjouit la jeune femme. Après, je pourrais manager n’importe quelle équipe, et pour le réseau, c’est très bon puisque beaucoup travaillent chez Apple ou Google.» Ensuite direction la Californie, espérait-t-elle. Un rêve devenu possible grâce aux bourses que la jeune femme a reçues. «Je ne pouvais ni payer l’école, ni faire de prêt, raconte-t-elle.

La bourse de la Maison Veuve Clicquot m’a permis de financer mes deux années de Master. Comme j’ai pu économiser, elle me donne aussi cette chance de partir en Californie développer ma propre start-up ».

C’est dans ce genre de trajectoire que l’engagement de la Fondation et des diplômés donateurs prend tout son sens.

La Fondation Crédit Agricole du Nord-Est

Engagée depuis 15 ans aux côtés de NEOMA, la Fondation a noué un partenariat fort en faveur de l'égalité des chances avec un fil rouge : le dispositif des Cordées de la Réussite pour "favoriser l'ascenseur social".

Retrouvez l'interview complète de Frédéric ALLAUX, Délégué Général de la Fondation du Crédit Agricole du Nord-Est qui revient sur le partenariat de longue durée, noué avec NEOMA BS 

Témoignage de Frédéric Allaux, Délégué Général de la Fondation Crédit Agricole du Nord-Est

Notre engagement auprès de NEOMA BS ne relève pas de l’intérêt mais d’une question de conviction.
Certains de nos territoires sont en difficulté et la fracture sociale est parfois très visible. Les Cordées de la réussite sont un moyen de sortir des jeunes d’un environnement défavorable par une politique d’égalité des chances.
Cette démarche est en lien direct avec les valeurs portées par le Groupe Crédit Agricole qui organise son fonctionnement autour de 3 valeurs cardinales : la solidarité, la proximité et la responsabilité.

De ce fait, il est important de rendre concrètes ces valeurs. Dans le cadre des Cordées de la Réussite avec l’association étudiante de NEOMA BS Prépa’Rémois, nous recevons tous les ans des jeunes au sein du Crédit Agricole ou de notre Village by CA à Reims. Outre la découverte de nos métiers ou l’écoute de témoignages de collaborateurs sur leur évolution de carrière, nous avons fait entrer les jeunes dans le monde des startups et de l’innovation : une façon inédite de leur faire découvrir d’autres facettes de la Banque et susciter des vocations ! »

BRED Espace

La BRED Banque Populaire (Groupe BPCE) est mécène de la Fondation NEOMA depuis plusieurs années. La BRED soutient avant tout le dispositif de bourses de NEOMA. 

"La BRED et NEOMA partagent les mêmes valeurs et agissent pour faciliter l’émergence des talents et leur accès aux filières d’excellence."

Témoignage de Mirvet BENYAHYA (PGE 08), Directrice de BRED Espace

La BRED et NEOMA partagent les mêmes valeurs et agissent pour faciliter l’émergence des talents et leur accès aux filières d’excellence.
Banque de Proximité, la BRED Banque Populaire est coopérative, humaine, responsable, ancrée dans ses territoires, innovante, au service d’une relation durable et à forte valeur ajoutée.
Notre soutien à des actions en faveur de l’égalité des chances, la transmission du savoir, l’art et la culture contribue à renforcer la cohésion sociale dans nos territoires. 
Ces sujets relèvent d’engagements prioritaires de la politique de mécénat de la BRED.

Pourquoi avoir choisi de vous engager auprès de NEOMA ?

La BRED et NEOMA partagent les mêmes valeurs et agissent pour faciliter l’émergence des talents et leur accès aux filières d’excellence.
Banque de Proximité, la BRED Banque Populaire est coopérative, humaine, responsable, ancrée dans ses territoires, innovante, au service d’une relation durable et à forte valeur ajoutée.
Notre soutien à des actions en faveur de l’égalité des chances, la transmission du savoir, l’art et la culture contribue à renforcer la cohésion sociale dans nos territoires. 
Ces sujets relèvent d’engagements prioritaires de la politique de mécénat de la BRED.

Avec NEOMA, nous avons un objectif commun : donner aux étudiants la possibilité de poursuivre des études de haut niveau et de réussir leur intégration professionnelle, sans qu’ils soient freinés par leur condition sociale. 

Enfin, le partenariat qui lie BRED Espace à NEOMA me tient particulièrement à cœur, étant personnellement une Alumni (ESC REIMS, diplômée en 2008).

Pourriez-vous nous en dire plus sur le partenariat ?

La BRED a souhaité s’engager aux côtés de la Fondation NEOMA en signant une convention de mécénat destinée à soutenir le dispositif de bourses. 
Le partenariat a été mis en place en 2016. BRED Espace Grandes Ecoles gérait alors à la fin de l’année les comptes de 161 étudiants de l’école. Fin 2021, nous prenons en charge une très belle communauté de 704 clients étudiants ou diplômés de l’école, désormais salariés de grands groupes ou entrepreneurs en France ou à l’étranger.
Depuis 2016, nous accordons environ 130 prêts par an aux étudiants de NEOMA, qu’ils soient boursiers ou non et sans caution parentale, toujours dans un objectif de favoriser l’égalité des chances. 
Nous accompagnons également plusieurs associations étudiantes de NEOMA.

Nous sommes très heureux de créer des ponts entre les écoles et le monde de l’entreprise. NEOMA ne cesse de nous surprendre, il s’agit d’une très belle école, performante, innovante et engagée.
La BRED compte d’ailleurs parmi ses salariés de nombreux ALUMNI et accueille tous les ans des alternants de NEOMA. 

Nous continuerons à travailler main dans la main avec les équipes de NEOMA pour continuer à faire de ce partenariat une réussite !
 

Norman K

Jean-Philippe PETIT (PGE 07) est directeur général de Norman K., entreprise de conseils en investissements financiers.

La société à peine créée en 2021, Jean-Philippe Petit et ses trois associés (Brice Monvoisin, Mathieu Mercati et Olivier Liot), sortis eux-aussi d’une école de commerce, s’engagent auprès de trois Business Schools, dont NEOMA.

Ils ont choisi de soutenir des jeunes étudiants boursiers du master Finance, Investment and Wealth Management de NEOMA.

Témoignage de Jean-Philippe Petit, Directeur Général de NormanK

« Quand j’étais élève à Reims, j’étais boursier d’État. Cette logique financière m’a poussé à faire mes études en apprentissage. Je ne regrette pas du tout, c’est un très bon système. Mais l’argent ne devrait pas être le critère de nos choix éducatifs », rapporte Jean-Philippe Petit (PGE 07). 

Aujourd’hui, il est directeur général de Norman K., entreprise de conseils en investissements financiers. Aussi, la société à peine créée en 2021, Jean-Philippe Petit et ses trois associés (Brice Monvoisin, Mathieu Mercati et Olivier Liot), sortis eux-aussi d’une école de commerce, s’engagent auprès de trois Business Schools, dont NEOMA.

Dès leur première année d’existence, ils offrent une bourse à sept étudiants. « Oui, il y a peut-être cette idée de rendre au système ce dont on a bénéficié, mais ça nous tenait à cœur d’aider des jeunes qui se distinguent par leurs résultats académiques, et de leur apporter un peu plus de confort », poursuit le DG. Est-ce peut-être aussi en souvenir de leurs amis, boursiers, certains dans des situations personnelles compliquées, qui peinaient à trouver du soutien, que les fondateurs de Norman K. ont eu envie d’agir.

« À l’époque, je n’ai pas senti de solutions simples s’offrir à eux. Pourtant c’est indispensable : c’est à ce moment-là de leur vie que les jeunes en ont le plus besoin. Ensuite, ils auront leur diplôme, ils auront toutes les armes pour mener leurs projets, et pour lever des fonds. Mais c’est en amont, pour obtenir ce diplôme, que l’on a quelque chose à leur apporter. » D’où le choix d’orienter leur don vers l’éducation.

Un choix guidé aussi par l’envie de ces dirigeants d’avoir un impact réel et palpable sur la société. « Dans le secteur de la finance, on parle beaucoup de critères ESG, « Environnement social et gouvernance ». Ce sont devenus des critères d’investissement, et c’est une bonne chose que de favoriser les sociétés qui se comportent bien dans ces domaines. Mais les effets ne sont peut-être pas aussi visibles pour nous. » Ce qui est tangible en revanche, ce sont les conséquences directes d’une bourse versée à un jeune, et le cursus qu’il peut suivre grâce à cette contribution. « C’est quelque chose qui nous donne de l’énergie au quotidien et une source de motivation supplémentaire », explique Jean-Philippe Petit.

Aujourd’hui, Norman K. est installé à Paris, Londres et Nice. La société de conseil ouvre prochainement des bureaux à Genève et Tel Aviv. Effectif actuel : 16 personnes. 
Elle prévoit en 2022 un plan de recrutement ambitieux. L’entreprise pourrait alors accueillir des étudiants venus du master Finance, Investment and Wealth Management de NEOMA. « C’est exactement notre cœur de métier. » À Jean-Philippe Petit d’admettre : « Cela aurait du sens d’avoir des apprentis de l’école. » 

Le Club ONU-Rugby

En novembre 2021, la Fondation NEOMA a créé le "Challenge Solidaire NEOMA". L’objectif :  financer les bourses, l’entrepreneuriat et/ou la transformation des campus. Huit communautés ont participé en lançant leur propre campagne de crowdfunding.  Avec 10 000€ collectés la tribu ONU Rugby a été la grande gagnante de ce challenge.

Comme depuis plusieurs années, le fruit de la collecte a été reversé sous forme de bourses à des étudiants déjà boursiers du CROUS et pratiquant le rugby au sein de NEOMA.

Témoignage de Frédéric PANIS, Président de l'ONU-Rugby

Les rugbymen aiment la compétition. Alors quand la Fondation de NEOMA propose aux membres de l’ONU (Old NEOMA United) Rugby de participer au Challenge Solidaire, c’est « avec plaisir » qu’ils se lancent dans la course. Et c’est avec fierté qu’ils décrochent la première place ! « On a gagné de loin ! », s’amuse Frédéric Panis, le président du club sportif des diplômés. « Nous nous étions fixés un objectif de 10 000 euros, et nous avons réussi à les atteindre, reprend-il. C’est d’autant plus un exploit que nous avons levé cette somme avec seulement 24 donateurs. Parmi eux, il y a certes des gens qui gagnent très bien leur vie, mais il y a aussi des alumni de la promotion 2021. Les trois–quarts des donateurs ont moins de 30 ans. Cela signifie que les valeurs du rugby que nous avons mises en avant, celles de la solidarité, sont bien ancrées parmi nos membres ». Solidarité en effet : le fruit de la collecte est reversé sous forme de bourses à des étudiants. Des étudiants déjà boursiers, si possible sportifs, si possible rugbymen.   
Solidarité oblige, ce n’est pas la première fois que le club sollicite ainsi sa tribu. Chaque année, il mène en effet une telle opération de collecte auprès des alumni rugbymen. En 2019, il avait récolté 4000 euros ; en 2020, 6000 euros. « On pensait que c’était un super exploit, commente Frédéric Panis, mais quand nous avons été challengé par la Fondation, nous avons mis la barre encore plus haut ». La technique pour mobiliser les membres : communiquer régulièrement sur la campagne et son but, relancer régulièrement sur le groupe WhatsApp, poster régulièrement sur LinkedIn. Vincent Fontaine, créateur de l’ONU, a lui-même mouillé la chemise. Pour ces alumni, aider les plus jeunes à faire les études qu’ils veulent est une évidence. « Aujourd’hui, des étudiants doivent renoncer à poursuivre leurs études faute de moyens, rapporte le président de l’association. Certains prennent le risque de les faire, ils font des efforts financiers qui rendent ces années difficiles. Nous avons tous été étudiants avec plus ou moins de moyens. Personnellement, j’ai été moi-même boursier, alors pour moi, cela va de soi d’aider autant que possible ces jeunes-là ». L’ONU a d’ailleurs reçu en janvier dernier le Prix de la Générosité lors de Trophées du Management de NEOMA Alumni. Et lance un défi à ses compétiteurs pour l’an prochain, puisque la campagne de la Fondation reprendra en novembre prochain : « Nous sommes des sportifs, nous allons chercher le prix sur le terrain, mais venez nous prendre le titre en 2022 ! ». A bon entendeur.  
 

Témoignage de Marine, bénéficiaire de la bourse ONU

En février, Marine Berthet en Master 1 à NEOMA apprend qu’elle bénéficie, via la Fondation, de la bourse de l’ONU, le club des rugbymen diplômés de l’Ecole. L’étudiante remplit en effet les trois critères : elle est boursière, elle est sportive et, cerise sur le gâteau, elle pratique le rugby. Le rugby, c’est même une histoire de famille pour la jeune femme. « Mon grand-père paternel et mon père ont pratiqué le rugby. C’est une passion pour eux que j’ai voulue découvrir à 16 ans. Au lycée, je me suis inscrite, et j’ai eu moi aussi le coup de cœur pour ce sport collectif ». En classe prépa, elle continue tant bien que mal, mais c’est surtout à NEOMA qu’elle rechausse les crampons. « Quand j’ai intégré l’Ecole c’est bien sûr le premier sport que j’ai voulu pratiquer, rapporte l’étudiante qui fait partie de l’association du Top Eight (association qui organise le tournoi EY-Top8) et du club des Raph’ales. Après avoir passé mes années de lycée et de prépa dans une école de filles, l’équipe féminine de NEOMA m’a rappelé cette sororité. Ce sont des vraies amitiés sur lesquelles on peut compter. Le lien qui se crée entre nous est quasi automatique. Nous sommes très soudées ». Marine Berthet devient même capitaine de l’équipe pour la saison 2020/21. Année de confinement qui a rendu les entraînements compliqués. Pas simple non plus depuis que la sportive est en stage. « J’avoue avoir du mal à caler le rugby dans mon emploi du temps ».  
En ce moment, l’étudiante en marketing digital et communication travaille en effet dans une entreprise de joaillerie. L’univers du luxe, de la culture, des arts l’attirent en effet mais aussi le monde du sport bien sûr. En septembre 2022, elle partira pour un échange à l’étranger. « Cette bourse de l’ONU va m’aider à financer mon séjour. Le voyage engrange pas mal de coûts. Je vais donc pouvoir respirer un peu. Parce que lorsque j’ai planifié mon prêt étudiant, je ne pouvais pas avoir une vue très précise de toutes les dépenses réelles. Ainsi en sortant de l’école, j’aurai une petite bouée avant de me lancer sur le marché du travail. Cela fera une grosse différence ! ». La solidarité des rugbymen porte ses fruits.   
 

Crédit Agricole Normandie-Seine

En 2021, le Crédit Agricole Normandie-Seine a financé NEOMA sur plusieurs projets dont la mission handicap de NEOMA.

L'entreprise a à coeur de soutenir des initiatives locales en faveur de l’inclusion. " Nous avons la conviction qu’en sensibilisant les étudiants de NEOMA, (futurs décideurs) cela permet de fédérer une communauté d’acteurs handi-engagés autour de valeurs inclusives, vecteur de changement et de réussite pour le futur de nos entreprises, écoles et de la société toute entière."
 

Entretien avec Myriam HENRI, Responsable Mission Handicap - Chargée Diversité, Crédit Agricole Normandie-Seine

Entretien avec Myriam HENRI, Responsable Mission Handicap - Chargée Diversité, Crédit Agricole Normandie-Seine

Quel est votre rôle au sein du Crédit Agricole Normandie-Seine ? Quelles sont les actions mises en place par le Crédit Agricole en termes de handicap ?

Mon rôle 1er est d'orienter, d'informer et d'accompagner les personnes en situation de handicap au sein de Crédit Agricole Normandie Seine. 
Nous sommes dans la continuité de nos efforts entrepris sur le Handicap depuis plusieurs années. Nous avons signé un 4ème accord en 2021 et nous accompagnons près de 100 personnes en situation de handicap dans notre entreprise. Depuis 2005, nous menons une politique volontariste dans ce domaine. En dix ans, le taux d’emploi des personnes en situation de handicap a presque été multiplié par 4, passant de 1,47% à 5,6 % fin 2021.

Les actions de la mission handicap portent également sur la sensibilisation et la communication. Pour Crédit Agricole Normandie Seine, il s’agit d’informer sur le statut de personne handicapée, les titres qui y donnent droit et les démarches à engager lorsque le handicap survient ou s’aggrave. Il est essentiel que les salariés sachent que ce statut ouvre la possibilité de bénéficier d’avantages ou d’accompagnements spécifiques, liés au fait d’être reconnu handicapé dans l’entreprise. 
Nous communiquons également en externe, par le biais d’actions concrètes sur le terrain (ex : évènement Handijob, partenariat Handisup…) et sur nos engagements en faveur de la diversité et de l’égalité des chances.

En 2021 vous avez soutenu NEOMA sur plusieurs projets et notamment sur la mission handicap de NEOMA, qu’est ce qui a motivé ce choix ?

En tant qu’entreprise mutualiste et citoyenne, c’est notre rôle de soutenir des initiatives locales en faveur de l’inclusion. Nous avons la conviction qu’en sensibilisant les étudiants de NEOMA, (futurs décideurs) permet de fédérer une communauté d’acteurs handi-engagés autour de valeurs inclusives, vecteur de changement et de réussite pour le futur de nos entreprises, écoles et de la société toute entière.

Quelles valeurs communes partagez-vous avec NEOMA ?

NEOMA s’est engagée dans diverses initiatives pour la promotion des diversités et l’ouverture sociale dans l’enseignement supérieur. Cette démarche d’égalité des chances est en lien direct avec les valeurs portées par Crédit Agricole Normandie-Seine qui organise son fonctionnement autour de 3 valeurs cardinales : la solidarité, la proximité et la responsabilité.
 

Elixience

Mathieu TAMBY (GEMBA 2017) est co-fondateur d'Exilience, une agence de conception-rédaction médicale et scientifique.

Avec son entreprise, il s'est engagé aux côtés de la Fondation NEOMA sur le dispositif des Cordées de la Réussite. Un engagement qui fait particulièrement sens pour lui : "Cela fait appel à mon parcours personnel, je suis issu d’un milieu modeste où l’on ne pensait pas forcement faire des études qui coûtent de l’argent."

Témoignage de Mathieu TAMBY (GEMBA 17), associé Elixience

Je suis biologiste de formation et j’ai travaillé dans les laboratoires de recherche en France et aux Etats Unis pendant un peu plus de 10 ans. Je suis ensuite partie faire de la communication en santé dans une agence. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à m’intéresser à l’entrepreneuriat notamment aux modèles économiques des entreprises ainsi que de leurs problématiques. Néanmoins j’avais besoin d’approfondir mes connaissances, de comprendre le milieu dans lequel j’évoluais dans le but d’être plus performant dans mon travail. C’est donc naturellement que je me suis tourné vers une école de commerce et notamment vers le MBA de NEOMA.

Vous êtes encore investis auprès de l’école avec l’équipe de l’Executive Education. Pouvez-vous nous expliquer de quelle manière ?

En effet, la direction de l'Executive MBA m’a sollicité à plusieurs reprises afin de faire partie du jury d’admission et de présentation des business plan de fin de parcours. Mon rôle était d’examiner les business plan des étudiants. C’est d’ailleurs un sacré challenge parce qu’il faut prendre le recul nécessaire sur des sujets pour lesquels nous ne sommes pas du tout experts.
Les étudiants ont besoin d’avoir un regard extérieur. Et finalement, le diplôme n’a de force que par ses diplômés. C’est très intéressant de faire participer des anciens dans les jurys. C’est une véritable tradition chez NEOMA.

C’est donc un engagement vis-à-vis de l’école et justement vous avez fait un don pour la Fondation NEOMA, est ce que cela va dans le sens de votre engagement ?

J’ai découvert cet engagement des anciens dans une université très prestigieuse aux Etats Unis. Les diplômés étaient sollicités régulièrement afin de participer à la vie de l’université.
En France j’ai retrouvé cet état d’esprit uniquement chez NEOMA ! Je pense que c’est de là que tient la vitalité d’une école. Les diplômés sont véritablement impliqués dans le devenir des étudiants ET de l’école.
A l’université où j'étais aux Etats-Unis, aucun étudiant ne devait renoncer à des études par faute de moyens. Il fallait juste être bon et motivé. C’est quelque chose de formidable et je me suis dit que dès que j’aurais l’occasion d’apporter mon aide financièrement à des étudiants dans le besoin je le ferai !
Vous avez choisi de flécher sur les Cordées de la Réussite. Pourquoi cela a du sens pour vous ?
Cela fait appel à mon parcours personnel, je suis issu d’un milieu modeste où l’on ne pensait pas forcement faire des études qui coutent de l’argent. C’est vraiment dommage que des étudiants ne puissent pas aller à NEOMA faute de moyens. S’il on apporte notre aide financière pour des étudiants méritants et motivés, autant que cela vienne de personnes qui ont rencontré aussi ce problème.


On a l’impression que si on ne donne pas beaucoup ça ne sert à rien de donner. Sauf que c’est faux, je pense que chaque euros compte parce que ça fait la différence pour les étudiants.
Encore une fois je prends le modèle américain que j’ai connu, le campus était magnifique et extrêmement bien équipé. Et quand on regarde en détail, on se rend compte qu’on s’assoit sur un banc qui a été financé par un don, ou l’on découvre des endroits qui portent le nom d’une promo ou d’un donateur/trice ! Ce sont des personnes qui, tous ensemble, ont pu faire une action conséquente.
Peut-être que le don ne paraît pas faire une différence à l’échelle d’un individu, mais à l’échelle d’un groupe c’est important ! Tous ensemble, nous pouvons faire la différence !

ENTREPRENEURIAT

L’objectif de la démarche entrepreneuriale de NEOMA est de développer chez ses étudiants la capacité à agir, à penser autrement et à innover, bien au-delà de la création ou reprise d’entreprise. 

Pour continuer à développer l’écosystème entrepreneurial de NEOMA, le Start-up Lab de NEOMA a besoin d’1,5 million d’euros pour soutenir le développement de ses incubateurs d’ici 2025, et ainsi :

  • Améliorer l’accompagnement des porteurs de projets
  • Faire découvrir l’entrepreneuriat à l’international aux incubés 
  • Renforcer leurs connaissances technologiques 
  • Accompagner les startups vers l’accélération 
     

Powered by NEOMA – Rencontre avec la Startup Happy Larry

La Fondation NEOMA a rencontré Adrien Gateau, diplômé CESEM 2011, incubé sur le campus de Paris et co-fondateur de Happy Larry !

Les Incubateurs en chiffres

 

250startups lancées depuis 2011
100projets en incubation chaque année
170partenaires experts et mentors
650m2 de locaux pour accueillir les porteurs de projets
40millions d’euros enregistrés par les startups de NEOMA en 2021 (levées de fonds + reventes)

ILS S'ENGAGENT POUR L'ENTREPRENEURIAT

KPMG

Partenaire historique de NEOMA, KPMG soutient la pédagogie et l’entrepreneuriat. Depuis 2019, l'entreprise a renforcé ses liens avec l’Ecole en signant un partenariat autour d’une double ambition et d’un ADN commun : l’entrepreneuriat et la recherche.

Acteur majeur du développement économique des entreprises et des territoires, KPMG est le partenaire officiel de la Spécialisation Entrepreneuriat du Programme Grande École. Il contribue activement à l’enrichissement de ce programme. Un engagement pédagogique renforcé par un volet recherche en collaboration avec les équipes d’enseignants chercheurs de NEOMA afin d’explorer les pratiques d’Open innovation.

Témoignage de François QUEDINIAC (PGE 97), Associé, KPMG

« Nous encourageons beaucoup l’aventure entrepreneuriale en accompagnant nos clients bien sûr mais aussi en interne. Au sein de KPMG, cela prend notamment la forme de l’intrapreneuriat.

L’entrepreneuriat est vraiment un marqueur fort de notre cabinet. Et sur ce plan, KPMG et NEOMA partagent très clairement le même ADN et une même vision de l’écosystème.
C’est sous forme de mécénat avec la Fondation NEOMA que nous parrainons le programme MSc Entrepreneurship & Innovation de NEOMA. Ainsi nous accompagnons les étudiants porteurs de projets pour les challenger et les aider à faire éclore leurs idées. Nous avons remis en juin un prix aux deux équipes gagnantes du « Let’s Do It » Challenge 2020 avec leurs projets The Ayume et GoldDigger Consulting.

Pour conclure, je ne peux pas m’empêcher d’évoquer la réussite de Nachos, une start-up de restauration rapide inspirée de la gastronomie mexicaine, issue des Incubateurs de NEOMA depuis 2013. KPMG était le conseil financier de son fondateur lors de la première levée de fonds en 2018. NEOMA et KPMG, c’est déjà une longue histoire d’entrepreneuriat ! »

EXCELLENCE ACADEMIQUE & RECHERCHE

Pôles d’Excellence

Quel est le futur du travail ? Comment construire un monde meilleur ? Comment faire de la complexité un avantage pour les entreprises ? Comment réussir l’intégration des technologies émergentes (IA, Data Science) ? En 2021, NEOMA a structuré sa Recherche autour de quatre pôles d’excellence pour apporter des réponses multidisciplinaires aux défis contemporains. Aujourd’hui, ces pôles comptent plus de 300 projets de recherche en cours, soutenus par une vingtaine d’organismes financeurs locaux ou nationaux.

Accréditations internationales 

L’Ecole a été ré-accréditée AACSB (label nord-américain) en 2021 et EQUIS (label européen) en 2022, toutes deux pour la durée maximale de 5 ans. NEOMA confirme ainsi sa place au sein du club très fermé des 1% de business schools internationales triplement accréditées (avec AMBA). 

Nouveaux programmes

Pour répondre toujours mieux aux besoins des entreprises et anticiper les mutations de notre environnement, NEOMA fait évoluer son offre de formations en continue : 

  • En lien avec le digital : nouveau Master en Business Analytics, nouveaux cours sur les grandes disruptions technologiques (internet des objets, informatique quantique, smart cities, intelligence artificielle) aux étudiants du Global BBA et du Programme Grande Ecole, déploiement de la Coding school…
  • En lien avec la transformation durable : NEOMA défend une conviction forte qui vise à former les étudiants à la complexité des enjeux liés au « business responsable » pour leur permettre d’agir. De nouveaux cours dédiés aux enjeux de la transformation durable sont ainsi déployés dans de nombreux programmes. 
     

Les classements en France 2021

 

5ème LE POINT (+3)
6ème CHALLENGEs (=)
7ème LE FIGARO ETUDIANT (+2)
7ème L'ETUDIANT (=)
7ème LE PARISIEN (=)

Les classements internationaux 2021

 

30ème FINANCIAL TIMES (-2) - Master in Management
44ème EUROPEAN BUSINESS SCHOOLS (-5)
15ème THE ECONOMIST

La Recherche en chiffres

 

185professeurs dont 72% d’internationaux, soient 36 nationalités dans la faculté
2Nombre d’articles de recherche fois 2 en 4 ans
2.5Nombre d’étoiles fois 2,5 en 4 ans

ILS S'ENGAGENT POUR L'EXCELLENCE ACADEMIQUE & LA RECHERCHE

Sopra Steria Next

Depuis la rentrée 2020, l’entreprise de service numérique, au travers de son activité de conseil, devient le mécène du programme TEMA, avec une implication rapide : une conférence sur ses missions et ses métiers devant les 250 étudiants du cursus ; des interventions en cours ; l’accueil (virtuellement) à deux reprises du « Tech Tour », durant lequel les étudiants visitent des entreprises, découvrent des technologies, échangent avec des collaborateurs.

Rencontre avec Paul Rouanet (PGE 18), Manager Conseil Digital RH chez Sopra Steria Next.

Pour développer et valoriser la marque « conseil », « nous nous sommes dotés d’une nouvelle stratégie de relation écoles, rapporte Paul Rouanet (PGE 18), consultant senior chez Sopra Steria Next*. NEOMA a été identifiée comme école cible prioritaire, et nous avons signé un partenariat en juillet 2020. » Deux alumni animent cette collaboration : Paul Rouanet et Alexandre Michel (TEMA 19).

Dès la rentrée, l’entreprise de service numérique, au travers de son activité de conseil, devient le sponsor du programme TEMA, avec une implication rapide : une conférence sur ses missions et ses métiers devant les 250 étudiants du cursus ; des interventions en cours ; l’accueil (virtuellement) à deux reprises du « Tech Tour », durant lequel les étudiants visitent des entreprises, découvrent des technologies, échangent avec des collaborateurs. « Ils ont aussi un retour d’expérience de diplômés de l’Ecole, ce qui leur permet de se projeter parmi nous », indique Paul Rouanet.

Toujours pour mieux faire connaître leur entreprise, les deux Campus Managers accompagnaient en février la présélection au concours d’éloquence organisé par Sopra Steria Next – dont la finale a eu lieu en mars au siège du groupe Sopra Steria – sur le thème de l’éthique numérique.

Le sujet n’est pas choisi au hasard : « La protection des données, la frugalité numérique, la gouvernance de l’éthique, ce sont des marqueurs importants pour nous, souligne le consultant. Nos interventions au sein de l’Ecole nous permettent d’avancer dans la réflexion en nous nourrissant des interactions avec les enseignants et étudiants. La plupart de nos actions sont empreintes de ces dimensions d’éthique numérique, de confiance et de responsabilité des entreprises. »

Après une première année de collaboration, les deux partenaires en ont dressé un bilan positif. « Nous avons recruté 11 étudiants, rapporte l’alumni. C’est en progression, les premières
actions portent leurs fruits. Nous nous sommes fixé pour objectif de recruter au moins 20 étudiants chaque année. » Pour l’atteindre, Sopra Steria Next prévoit de nouvelles actions : « Pour cette deuxième année de partenariat, nous augmenterons notre visibilité au-delà du programme TEMA, en ciblant des MSc pour des sessions d’information d’une heure ou des études de cas ». Et d’ajouter : « C’est important pour nous de recruter au sein d’une même école, car cela crée un effet de cohorte, qui participe à la fidélisation des collaborateurs. »

* Sopra Steria Next, cabinet de conseil en transformation digitale du groupe Sopra Steria, compte plus de 45 000 collaborateurs au global tous métiers confondus, dont 1 900 consultants en France sous la marque Next.

PwC

Membre fondateur de la Fondation NEOMA et partenaire historique de l'Ecole, PwC est engagé sur 2 axes forts : l'égalité des chances et l'excellence académique.

 

Rencontre avec Marc SCHERNBERG (PGE 94), Associé PwC Luxembourg

PwC est un membre fondateur de la Fondation NEOMA et vous avez contribué à sa création. Pouvez-vous nous dire quelle a été votre motivation pour vous lancer dans l’aventure ?

Avec PwC Paris nous partagions la volonté de renforcer les liens et la proximité avec NEOMA. Nous souhaitions un partenariat durable pour co-construire des projets en phase avec nos valeurs communes. 
Notre volonté était double. Nous souhaitions aller plus loin dans l’amélioration des programmes mais aussi soutenir la politique d’égalité des chances. Nous étions favorables à l’idée de soutenir des étudiants méritants mais qui n’avaient pas les moyens de réaliser leurs études à NEOMA. C’était très motivant pour nous de voir comment l’argent était utilisé, de voir comment on sélectionnait les dossiers, d’entendre les étudiants, de les rencontrer !
La création de la Fondation NEOMA a été en quelque sorte la première marche d’une collaboration pérenne entre PwC et NEOMA. C’était également, notre façon de rendre à l’école ce qu’elle nous a apporté !

Une fois la Fondation NEOMA créée, vous avez travaillé sur la création du MSc Real Estate & Wealth Management. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Effectivement, notre souhait c’était vraiment de co-construire un programme avec NEOMA. C’est un besoin que nous avions, du fait de nos spécificités à Luxembourg. Nous voulions à la fois faire découvrir ces métiers mais aussi former pour pouvoir recruter des futurs spécialistes d’une industrie. Nous ne recherchons pas des profils généralistes, nos métiers vont au-delà de l’audit. 
Nous avions aussi cette volonté que les étudiants de NEOMA ne soient pas juste des bons théoriciens. Nous voulions contribuer à former des gens pragmatiques, utiles et proches du terrain. 
Par la suite nous avons d’ailleurs travaillé avec des étudiants d’autres programmes et notamment avec ceux du CESEM pour leur ouverture culturelle. 
En plus, ce sont des profils qui se disaient souvent « les métiers de la finance ce n’est pas pour nous » ! Mais, aujourd’hui on a la moitié de notre contingent à NEOMA qui sont issus du CESEM et ça fonctionne très bien. Nous avons besoin de personnes qui connaissent deux ou trois langues et qui n’ont aucun problème à travailler 1 semaine avec des Américains, le lendemain avec des Espagnols et le surlendemain avec des Chinois. 
C’est là aussi où notre impact est très important ! De dire aux étudiants qu’on peut leur offrir des perspectives différentes qu’ils n’envisageaient même pas. 

Avec NEOMA c’est un partenariat qui fonctionne depuis de nombreuses années. Pour vous c’est quoi les clés de la réussite d’un bon partenariat ?

Selon moi c’est d’abord l’humain. Si ça fonctionne avec NEOMA c’est parce que nous avons rencontré des personnes avec lesquelles la relation dépassait le cadre strictement professionnel. Il faut qu’il y ait une entente, des projets communs. C’est ce qu’il s’est passé avec NEOMA !
C’est aussi de l’investissement de chacun. Si l’Ecole ne s’était pas mise en 4 pour faire avancer les choses et si nous n’avions pas investi le temps de nos experts, nous n’aurions pas pu construire un programme qui fasse du sens et qui soit une si belle aventure.
Enfin il faut évidemment des valeurs communes. Celles de PwC sont les suivantes : work together, Care, reimagine the possible, act with integrity & make a difference. Fondamentalement je crois qu’avec NEOMA nous les partageons. 
A partir du moment où NEOMA part dans un projet et nous consulte et bien nous sommes là pour aider. Et la Fondation NEOMA est un fondement dans tout cela.
 

Ferrero

Partenaire de NEOMA depuis de nombreuses années, Ferrero France est très impliqué dans le recrutement de profils qualifiés (étudiants et diplômés),
l’enseignement d’études de cas pluridisciplinaires dans le Programme Grande École et l’accompagnement des étudiants.

Forts de ces liens de longue date, Ferrero France – filiale du Groupe Ferrero et leader national de l’industrie chocolatière – et NEOMA Business School sont associées au sein d’une chaire reposant sur trois études de cas qui couvrent la totalité du cursus du Programme Grande École ; un dispositif d’immersion inédit au sein de la direction générale de Ferrero France ; des rencontres avec les étudiants pour mieux comprendre les spécificités de l’industrie agroalimentaire et ses opportunités de carrière.

Entretien avec Virginie FLEURY, Cheffe de projets Talent et Diversité – FERRERO

Virginie FLEURY, Cheffe de projets Talent et Diversité – FERRERO

Ferrero est engagée depuis plus de 15 ans auprès de NEOMA. Qu’est-ce qui a motivé ce partenariat ?

Le partenariat entre FERRERO et NEOMA s’est fait de manière assez naturelle. Du fait de la proximité géographique mais aussi parce que c’est une école du TOP 10 des écoles de commerces en France reconnue pour son excellence académique. 

Depuis quelques années, Ferrero est très impliquée dans l‘excellence académique de NEOMA, notamment à travers différents exercices pédagogiques. Pouvez-vous nous en dire plus sur vos actions au sein de nos Programmes ?

Les marques du groupe FERRERO sont très connues mais l’entreprise beaucoup moins. Nous avons à cœur de montrer les coulisses de la marque, de rendre plus visible notre façon de travailler, de montrer les interactions que nous avons entre collaborateurs. Et, Les exercices pédagogiques sont un très bon levier pour se faire connaitre auprès des étudiants. 
Cela permet également de parler de nos marques d’une manière différente par rapport à ce que les étudiants perçoivent en tant que consommateurs.
C’est pour ces raisons que nous avons souhaité travailler avec NEOMA sur différents business cases avec notamment un cas en première année de PGE sur Nutella et 3 cas au sein du MSc Marketing dont un très innovant sur le category management en partenariat avec Leclerc. 
Outre l’aspect immersif pour les étudiants, ces actions sont très intéressantes pour nous car elles nous permettent d’identifier les talents. Nous avons d’ailleurs récemment recruté 2 stagiaires suite à ces études de cas. C’est une grande satisfaction pour nous de voir que nous avons suscité l’envie de rejoindre nos équipes.

L’autre action phare mise en place avec NEOMA c’est « Deep Dive Into Leadership ». En quoi ce shadowing est-il bénéfique pour les deux parties ?

Le projet « Deep Dive into Leadership » est une façon d’immerger les étudiants au sein du comité de direction de Ferrero. Le principe c’est qu’un binôme d’étudiants va accompagner pendant 2 jours un membre de notre Comité de direction. 
Pouvoir côtoyer au plus près des dirigeants c’est assez rare pour ne pas dire inexistant ! C’est une opportunité unique que nous donnons aux étudiants de découvrir ce qu’est le leadership chez Ferrero avant leur entrée dans la vie professionnelle.
Suite aux deux jours de shadowing, les étudiants travaillent sur une restitution de leurs observations qui sont partagées avec les membres du comité de direction. C’est très enrichissant pour nos directeurs. Ça leur permet de d’observer et d’échanger avec ceux qui seront les leaders de demain. Cela permet aussi de de confronter à une  génération qui voit les choses différemment d’eux. En général l’expérience est très positive de part et d’autres. Les étudiants ont vraiment ce regard neuf, frais et positif.
C’est une sorte de reverse mentoring finalement !
 

Mazars

Partenaires depuis toujours, Mazars et NEOMA ont renforcé le lien avec une convention de mécénat. L’entreprise spécialisée dans l’audit et le conseil soutient ainsi l’excellence académique de l’Ecole.

 

Témoignage de Mathilde LE COZ (PGE 04), DRH France chez MAZARS

Le partenariat Mazars/NEOMA est une affaire de longue date. Entre les deux entités, il y a toujours eu un lien fort. Elle remonte même aux origines de l’entreprise d’audit qui ouvre ses premiers bureaux à Rouen... en 1945. Et très vite, elle recrute les étudiants de l’école de commerce voisine. Depuis, la communauté des diplômés grandit dans les bureaux désormais éparpillés partout en France et dans le monde. L’actuel DRH du groupe, Laurent Choain n’est-il pas passé par le campus de Reims. La DRH France, Mathilde Le Coz, par un Master en management Audit ?

La directrice, qui est en charge du recrutement aujourd’hui, explique cette alchimie : « Pour nous, les étudiants de NEOMA sont les diplômés rêvés. Ce sont d’abord des valeurs communes. Nous avons beaucoup de points semblables dans la manière de vivre les relations interpersonnelles. C’est très fraternel, très collectif. On ne se prend pas au sérieux. C’est en même temps une excellente formation ». Mazars en effet apprécie la place qui est donnée aux chiffres, à la culture économique, à l’audit, au contrôle, au pilotage...  « Les étudiants sont très bien formés, très au fait des nouveaux sujets de société, et des nouvelles technologies, précise la DRH. Aujourd’hui NEOMA fait partie du top 10 des écoles sans qui nous n’aurions pas un recrutement satisfaisant en termes de quantité et de qualité. »

D’où l’importance pour Mazars de s’engager dans la formation des jeunes, ses futures recrues. Et de flécher son mécénat vers l’excellence académique. « Nous essayons d’être présents sur les campus et dans l’enseignement », reprend Mathilde Le Coz. A Mazars d’intervenir régulièrement dans les cours, sur les tables rondes, et de présenter les métiers de l’entreprise – qui ont bien évolué avec les technologies et la data.  A Mazars d’accompagner les associations et leurs trésoriers dans la gestion de leur budget, et de les sponsoriser dans leurs actions. A Mazars de participer à tous les évènements importants comme la semaine de l’audit, le forum des entreprises, les lunchs lab. 

Mazars tisse ainsi chaque jour ce lien avec NEOMA. « Nous communiquons régulièrement avec tous les niveaux de l’Ecole, de la direction aux étudiants, en passant par les relations entreprises, la Fondation, souligne Mathilde Le Coz. Et personnellement, j’essaie d’être disponible pour l’école qui m’a formée auprès de l’Association NEOMA Alumni ».

Les Starting Days

Début septembre 2021, les étudiants de première année du PGE ont été conviés aux traditionnels Starting Days. Deux jours autour des thèmes de la créativité et de l’esprit entrepreneurial pour permettre à nos jeunes recrues de : 

  • Se découvrir, s'inspirer et se challenger
  • Intégrer la famille NEOMA
  • Bénéficier, dès les premiers jours, d'un accompagnement professionnel

Un grand merci aux 3 entreprises mécènes de cette édition 2021 : Caisse d'Épargne Grand Est Europe, le Crédit Agricole Normandie Seine et la MATMUT.
 

9 nouvelles entreprises mécènes en 2021

La Fondation NEOMA a eu le privilège d’accueillir en 2021, 9 nouvelles entreprises mécènes :
Lacoste, BNP, Headmind Partners, Crédit Agricole Normandie Seine, Deloitte, Grant Thornton, Marie, Oresys et Primexis ont ainsi choisi de soutenir l'Ecole sur différents sujets : accompagnement et sensibilisation aux étudiants en situation de handicap et soutien aux programmes académiques de l'Ecole avec des actions marque-employeur.

Un grand merci à eux pour leur confiance et leur engagement à nos côtés.
 

NEOMA Alumni et les professeurs de NEOMA

Les diplômés de NEOMA Alumni et les enseignants-chercheurs de NEOMA Business School collaborent depuis plusieurs années en créant une collection de livres co-écrits qui paraissent aux éditions Pearson. Ensemble, ils apportent un double degré de lecture sur des problématiques d’entreprises.

L'ensemble des droits d'auteurs de cette collection sont reversés à la Fondation NEOMA. Ainsi, grâce à la mobilisation de 150 alumni et de 30 professeurs. La Fondation NEOMA a eu l’honneur de recevoir un chèque de 8 000 € à la Fondation NEOMA correspondant aux ventes de 2021.

TRANSFORMATION

L’ouverture d’un nouveau campus à Paris

Ce projet immobilier, de l’ordre de 80 millions d’euros d’investissement, permet à NEOMA d’être propriétaire de son campus pour la première fois de son histoire. Il vise à servir les objectifs de développement de l’Ecole en lui permettant d’élargir son offre de programmes à Paris. 

1 400 étudiants ont ainsi investi ce nouveau campus depuis septembre 2021. D’une surface de 6 500 m², situé dans le quartier de la Butte aux Cailles, au cœur du 13e arrondissement, ce campus ultra moderne est adapté aux méthodes d’apprentissage de demain. 

Le déploiement de nouveaux modèles pédagogiques 

Sur la base des enseignements de l’étude NEOPEDAGOGIE menée à partir d’entretiens approfondis avec plus de 140 professeurs et étudiants, ainsi qu’une analyse des expérimentations conduites dans les meilleures institutions du monde, NEOMA déploie de nouveaux modèles pédagogiques. 

Ces modèles conjuguent les atouts du présentiel, du distanciel synchrone et du distanciel asynchrone. Cette étude identifie aussi les caractéristiques clés d’un cours « nouvelle génération », en phase avec les attentes des jeunes d’aujourd’hui : la personnalisation, la scénarisation et l’interaction. 
 

Pourquoi agir ?

Redonner à l’École ce qu’elle vous a apporté et vous engager auprès des nouvelles générations

Aider votre École à compter parmi les meilleures Business Schools françaises et internationales

Partager la vision de l’innovation de l’École et vous investir à ses côtés

Faire un don pour agir efficacement tout en donnant du sens à votre impôt

Aider l’Ecole à développer sa politique de bourses sociales et ainsi favoriser la diversité et l’égalité des chances 

MERCI d'être à nos côtés

Comment agir ?

Impliquez vos collaborateurs

Mobilisez votre tribu, votre promo ou votre association

Engagez votre réseau

Influencez votre communauté sur les réseaux sociaux

Le Comité Exécutif de la Fondation

 

Jacky Lintignat, Président de la Fondation NEOMA (PGE 1975)

Ancien Directeur Général de KPMG France, Jacky Lintignat est impliqué depuis de nombreuses années au sein de l’École. Il a rejoint le Comité Exécutif de la Fondation en 2017 et en assure aujourd’hui la Présidence.

Delphine Manceau, Directrice Générale de NEOMA Business School

En tant que Directrice Générale de l’École, Delphine Manceau accompagne la Fondation dans ses orientations stratégiques en partageant avec le Comité éxécutif l’ensemble des enjeux et perspectives de l’École.

PwC, représenté par Philippe Couderc (PGE 1987)

Le cabinet PwC, représenté par Philippe Couderc, Associé, est engagé aux côtés de la Fondation NEOMA depuis sa création. Il l’accompagne dans son développement
et dans la découverte et la formation des nouveaux talents.

Didier Taupin (PGE 1982)

Fort de près de trente années d’expérience à des postes de Direction Générale dans le domaine des services professionnels, Didier Taupin, supporte activement les activités de NEOMA BS Incubateurs depuis sa création.

Isabelle Weill (PGE 84)
NEOMA ALUMNI, représentée par Stéphane Roques (PGE 1995)

L’association des diplômés, représentée par Stéphane Roques, Délégué Général Medicen Paris Région, mobilise un réseau de  diplômés autour des projets de la Fondation.

Jean-Michel Huet (PGE 1997)

Associé chez BearingPoint depuis 2004, Jean-Michel Huet soutient les actions de la Fondation et notamment les évènements de réseau contribuant à mobiliser la communauté.

Michel Clément (PGE 1975)

Après une brillante carrière à l’international dans le secteur des télécommunications, Michel Clément met aujourd’hui son expérience au service de la Fondation et contribue activement aux projets de développement de l’École et aux bourses.

Victoria Benhaim (PGE 14)
Xavier Albertini (BBA 1992)

Avocat au Barreau de Reims depuis janvier 2000, Xavier Albertini est Avocat Fiscaliste Associé du cabinet ACG. 2ème adjoint à la Ville de Reims en charge de la sécurité, du culte et de l’évènementiel et Vice-Président de la région Grand-Est, en charge de la stratégie et de la prospective, il met sa connaissance du territoire au service du déploiement de la Fondation.

La Fondation NEOMA vous accompagne

Sandie Pédemons

Directrice Relations Entreprises et Déléguée Générale de la Fondation NEOMA

Faustine Bourgoin

Chargée de projets Fundraising

Hélène Croisy

Coordinatrice fundraising

Florine Rouvillon

Chargée de projets Fundraising

Nous contacter

Siège social
Fondation NEOMA
59, rue Pierre Taittinger BP 302
51061 Reims Cedex

Contact
Tél. : +33 (0)3 26 77 45 93  
Mail : FondationNEOMA@neoma-bs.fr